mercredi 30 septembre 2009

Vélo

Lundi, elle m'a demandé si elle pouvait aller à l'école à vélo et toute seule.

Habitant à 2 km de l'école et devant emprunter une petite route où les chauffeurs se prennent pour Alonso, ma première envie fut de lui dire non.

Mais comme je suis une mère absolument géniale, je me suis aussi dit que mon rôle était de la laisser grandir, qu'il fallait lui faire confiance et qu'elle fasse ses propres expériences, bonnes ou mauvaises. Et puis, d'ici quelques semaines, elle aura 10 ans.

Après lui avoir tenu la jambe une petite demi-heure avec tous les conseils avisés que je pouvais trouver, la voilà partie...

Je suis fière d'elle, et je la regarde partir la larme à l'oeil. Je n'aurais jamais pensé que je la laisserais un jour aller à l'école à vélo. Et puis, voilà que les doutes s'installent.

Et si un chauffard la fauchait en passant trop près d'elle ? L'horreur, je préfère écarter cette pensée le plus vite possible.

Et si elle se perdait en route ? Très peu probable, il lui suffit juste de suivre la route jusqu'à se qu'elle "tombe" sur l'école.

Et si un homme la trouvait jolie et l'enlevait pour la vendre dans un bordel en Moldavie ? Mon Dieu, elle ne comprendrait même pas la langue !

Et si elle s'arrêtait un moment pour reprendre son souffle et qu'elle se fasse mordre par un animal enragé ? Je la retrouverais avec de la bave au coin des lèvres et elle mouillerait mon chemisier, malheur !

Et si une soucoupe volante passait par là et l'enlevait pour lui faire subir des expériences ? Ils auraient quand même pas de chance, je suis pas sûre qu'ils en tirent grand chose !

Heureusement, tout s'est bien passé. Elle est arrivée sans encombre à l'école, toute fière lorsque les copines se sont ébahies devant son exploit !

N'empêche, je sens bien que mon ventre se dénoue seulement lorsque je la vois dans la cour, saine et sauve, au moment où j'amène le frère et la soeur ou lorsque je la vois arriver suante au retour.

Pas si facile, d'être une maman géniale.

12 commentaires:

Persiflette a dit…

Waow, elle fait même le retour ?

La voilà plus sportive que sa maman hein hein hein !

Tu lui as mis une bandouillère réfléchissante que les Alonso, Schumacher et mon chouchou Raikkonen puissent bien la voir ???

Corinne a dit…

bravo je ne suis pas certaine que j'aurai eu ton cran pour laisser Julien faire le chemin tout seul pour l'école. Je suis trop flippée mais bon c'est pas la campagne non plus ici ;-)

maman perdue a dit…

Non, rien de tout ça Persiflette. Il fait encore jour. Dès qu'il fera nuit, je ne pense pas la laisser continuer. Trop dangereux.

Carine a dit…

Non alors là maman perdue t'es vraiment trop !!! Ton blog est vraiment super ! merci de nous faire enfin de me faire rire quand il faut !!!

Sophie L a dit…

Ah la vache, c'est dur de les voir partir sans qu'on leur tienne la main... Comme toi, j'essaie de lui laisser plus d'autonomie et les "Et si, et si..." inondent mon esprit... Trop dur d'être une maman cool...

Anonyme a dit…

Y'a plus mère poule que mère poule ! y'a moi !
Car pour exactement toutes ces raisons elle n'y ait jamais allée toute seule et c'est seulement maintenant (elle a 12 ans, 13 dans 2 mois) que je la laisse faire et uniquement parcequ'elle a son portable !
Faites des gosses qu'y zont dit ! ;)
Le temps passe et je ne m'arrange pas, mais bon ça fait rire mes cops ! Allez si, je lache un peu de mou de temps à autres, mais c'est dur !
Donc bravo à toi !
Laurence - Envie d'ailleurs.canalblog.com

Anonyme a dit…

Moi aussi, je n'en reviens pas qu'elle a fait le retour.

J'étais sûre que ton histoire allait finir que c'était maman perdue qui avait du revenir au vélo depuis l'école car sa fille avait oublié de rentrer avec ...

J'aurais bien ri en t'imaginant avec son casque de vélo sur la tête ... dommage ...

A demain

MMM

Amélie a dit…

je compatis car je me retrouve dans tout ce que tu as dit

mais il fait les laisser grandir

Persiflette a dit…

D'ici peu elle se rendra au village à vélo pour prendre le bus qui l'emmènera à la gare d'où elle prendra le train...(jusqu'à l'aéroport !)

PS Il manque un "i" à ton chemiser plein de bave.

Christine a dit…

Pour tout te dire, la première fois que je les ai laissés partir en vélo à l'école, j'ai attendu quinze minutes et je suis allée vérifier que leurs vélos étaient bien dans la cour ....

Anonyme a dit…

génial ! j'en serais encore totalement incapable !

VALE

Transparences a dit…

A ta place, puisque tu devais aussi emmener les 2 autres à l'école, je l'aurai suivi en voiture.
Tess a 300 mètres à faire pour aller à l'école, pas de rue à traverser ... et bien je ne suis pas encore capable de la laisser y aller seule ... tu vois le genre !