lundi 10 novembre 2008

Sport

Afin d'encourager ma fille à suivre des entraînements de course à pieds, je lui ai dit que je viendrais dorénavant avec elle.

Le jour J, je constate que deux autres mamans ont été solidaires de leur enfant, je ne suis donc pas la seule personne de plus de 1m40 et je me sens moins seule !

Après un échauffement qui m'a déjà lessivée, nous sommes partis pour les 2 km de course.

Les enfants sont partis comme des lapins et j'ai adopté plutôt l'allure de la tortue. Intelligente et futée, je me dit que je vais au moins courir tout le parcours, mais qu'eux vont vite déchanter et se mettre à marcher. Au bout de 500 mètres, je ne sens déjà plus mes jambes. Et les enfants courent toujours ! Je sers les dents et prie pour qu'un de ses satanés gosses s'épuisent avant moi ! Ma fierté m'interdit d'arrêter avant l'un d'entre eux.

Finalement, deux filles s'arrêtent. Généreuse, je me propose de rester avec elles pour le reste du trajet que nous terminons en marchant. Nous sommes arrivées vingt minutes après le reste du groupe. Mais c'est bien le temps qu'il m'a fallu pour reprendre une respiration normale et régulière, pour que le désagréable point de côté finisse par disparaitre et pour que j'oublie avoir perdu l'un de mes poumons pendant ma course folle !

Et dire que mercredi, on y retourne !

3 commentaires:

Amélie a dit…

bravo quel courage !!! perso j'aurais pas pu :-)

Frangine a dit…

Tes filles sont allées jusqu'au bout, elles ?

Et dire que tu t'entraînais tous les jours il n'y a pas si longtemps...

maman perdue a dit…

Margaux a couru tout le long. Evidemment que l'une des filles qui s'est arrêtée, c'est Olivia !
Heu, je ne m'entrainais pas tous les jours, mais plutôt tous les 3 jours. Mais c'était mieux que maintenant !